Note: Les champs obligatoires sont signalés par
Mot de passe oublié ? Faire une demande de compte »

Fac-simile Noa Noa: Voyage de Tahiti

REF GB197076 EAN 9782711870769

 Fac-simile Noa Noa: Voyage de Tahiti

Déplacez la souris sur la photo pour zoomer
Fac-simile Noa Noa: Voyage de Tahiti

Dès 1891, année de son arrivée à Tahiti, Gauguin pense écrire un livre narrant les impressions de son voyage. Il en rédige la première ébauche en 1893, entre ses deux séjours sous les tropiques : c'est Noa Noa, « embaumé » en tahitien ; « ce qu'exhale Tahiti », comme l'artiste s'en expliquera plus tard.

Pour achever ce récit mêlant réalité et fiction, l'artiste s'attache l'aide du poète et homme de lettres Charles Morice. Le résultat de leur collaboration est le manuscrit conservé au musée d'Orsay : l'artiste recopie l'intégralité du récit, entrecoupé de vivos (poèmes en vers ou en prose) rédigés par le poète, dans un album épais acheté pour l'occasion.

S'il conçoit dès le départ Noa Noa, voyage de Tahiti comme un livre « à lire et à regarder », Gauguin ajoute la plupart des illustrations lors de son second séjour tahitien. L'album relié emporté par l'artiste à Tahiti était encore largement incomplet : aquarelles, bois gravés découpés et collés pensés dès le départ pour l'édition du livre, gravures plus tardives rehaussées de couleurs enrichissent son manuscrit, sans pourtant en illustrer directement le texte.
À une date inconnue, il décore la couverture d'un fragment d'aquarelle collé directement sur le cuir, accompagné du titre et son sous-titre.

En 1896-1987, il recopie à la suite de ce premier texte son manuscrit pour Diverses choses, où se mêlent textes et images rapportées (photographies, estampes d'Hokusai, caricatures de Forain...).

L'album ne quittera jamais l'artiste : retrouvé dans sa case à Hiva Oa après sa mort en 1903, il est probablement acheminé à Tahiti avec d'autres documents par Victor Segalen, avant de revenir en France, où l'ami Daniel de Monfreid le récupère en novembre 1904. Il l'éditera en 1924 aux éditions Crès, avant d'en faire don à l'État en 1927.

Sitôt rentré en France en 1893, Gauguin, non content d'exposer ses tableaux et sculptures tahitiens, entreprend la rédaction du premier manuscrit de Noa Noa (ce qu'exhale Tahiti).
Véritable expérience immersive, ce journal a le parfum du dépaysement, mêlant l'image au texte, comme les genres et les tons. Comprenant dessins et collages, il fusionne le mythe et la réalité, dans le creuset de l'alchimiste qu'est Gauguin.

Tirage limité à 500 ex. et numéroté.

Comprend 29 aquarelles, 27 gravures, 9 dessins obtenus par estampage rehaussé de crayon et d'aquarelle, 8 photographies, 5 monotypes à l'aquarelle, 2 dessins à la plume et à l'encre, 1 dessin au crayon, 1 lavis d'encre, 1 illustration tirée d'une revue.

Format
23,4 x 31,2 cm
Nombre de pages
204
Façonnage
Integra, dos rond
Date de parution
novembre 2017
Editeurs
Rmn-GP
Diffuseur
Flammarion
Musée
Paris - Musée d'Orsay
Thèmes
Dessins, Exotisme
Courant artistique
Peinture française
Artiste
Paul Gauguin (1848-1903)
imprimer