Note: Les champs obligatoires sont signalés par
Mot de passe oublié ? Faire une demande de compte »

Signes de richesse - Inégalités au néolithique

REF ES706296 EAN 9782711862962

 Signes de richesse - Inégalités au néolithique

Signes de richesse - Inégalités au néolithique
  • Cet article n'est plus disponible. Merci de nous contacter pour toute commande ou questions.

En 1865 est découvert dans le Gers un ensemble d'objets néolithiques extraordinaires et resté depuis sans équivalent : deux grandes haches en jade, six lames en silex, deux pendentifs en défense de sanglier ainsi qu'un « diadème » et six perles en or. Ils illustrent la notion de richesse et d'un statut social privilégié dans les sociétés agro-pastorales néolithiques.

L'architecture et l'étude ses sépultures permettent d'appréhender ce statut.
La construction d'enceintes monumentales autour des villages, celle de mégalithes révèle des sociétés structurées, hiérarchisées, avec des élites détentrices d'un pouvoir suffisant pour entraîner le groupe Pour le consolider, elles l'entourent de faste et de décorum, reconnus de tous et indiscutables et ont cherché à en fonder la légitimité sur une essence immatérielle ou divine.
Les richesses trouvées dans les sépultures, peu disponibles aisément, qui ont fait l'objet de façonnages ou des transformations aux fins de devenir des signes ostensibles, l'attestent également.
La variété des matériaux : jade, obsidienne,silex, coquillages... montrent que les sociétés étaient interconnectées. Les populations néolithiques avaient une connaissance de la géographie plus grande qu'on ne croit.
Pour la première fois les artisans ont vu leurs compétences détournées au bénéfice de puissants commanditaires.

Au Néolithique moyen apparaissent des monuments autour du golfe du Morbihan dans lesquels figurent des grandes quantités d'objets parfois d'une beauté extraordinaire : haches polies et anneaux en jade, perles et pendentifs, roches importées de très loin... Ces tumulus géants dits « carnacéens » composent la première architecture pérenne de l'humanité.
Ils ont évolué pour donner naissance aux dolmens qui fleuriront peu après de la Normandie au Portugal et dans les îles britanniques. La côte occidentale du continent est seule bordée par l'océan sans fin, espace où le soleil disparaît et qui abrite des monstres, les cétacés et qui borde le non-monde.

Ces réalisations s'accompagnent d'une captation de richesses dont rien, dans l'environnement ou les ressources naturelles locales ne peut justifier la constitution.
La concentration de richesses, le développement d'un art rupestre, d'une architecture complexe, apparaissent comme la matérialisation d'une civilisation : la plus ancienne d'Europe occidentale.
Initiée dans l'actuel Morbihan, elle va rapidement s'essouffler. Des compétitions sont déjà à l'œuvre avec d'autres populations du sud ou de l'est maîtrisant la métallurgie du cuivre (Italie, Bulgarie). Leur montée en puissance va faire glisser irrémédiablement le centre de civilisations des côtes de l'Atlantique vers celles de la Méditerranée.

Format
22 x 28 cm
Nombre de pages
144
Nombre d'illustrations
150
Façonnage
Broché
Date de parution
juin 2015
Editeur
Rmn
Diffuseur
Flammarion
Auteur
Jean-Jacques Cleyet-Merle - Antoine Chancerel - Pierre Pétrequin - Vanessa Léa - Jean Vaquer - Fréderic Prodeo - Christian Servelle - Serge Cassen - Jean Vaquer - Sandrine Bonnardin - Jacques Pélegrin - Paul Ambert - Michel Errera - Bernard Gratuze
Musée
Paris - Réunion des musées nationaux- Grand Palais, Les Eyzies-de-Tayac - Musée de Préhistoire
Thèmes
Archéologie, Civilisations, Ethnographie, Paléolithique, quaternaire, magdalénien
Courant artistique
Préhistoire
Langues
Français
imprimer